L’usine à lunettes

Aujourd’hui, un article spécial « L’usine à lunettes », parce que ce site est un réel coup de coeur…!
Tout d’abord, il faut savoir que je porte des lunettes depuis l’âge de 3 ans (soit déjà 21 ans de binocles ahah!). En général, je changeais de monture une fois par an, ou une fois tous les deux ans depuis que je porte des lentilles. Du coup, aller chez l’opticien était une véritable « corvée » parce que je devais trouver LE modèle parfait, dont je n’allais pas me lasser, qui va avec tout, et qui tiendra le coup un certain temps. Bref, j’y passais des heures, à hésiter, à tout essayer, et à repartir toujours seulement à moitié convaincue.

Plus jeune, je restais dans le flou de ma myopie et ne sortait mes lunettes qu’en cours pour voir ce qui était écrit au tableau (!), mais aujourd’hui plus le choix… Pour conduire, travailler, regarder la télé, j’ai besoin d’une correction au quotidien. Du coup, j’alterne entre lentilles et lunettes, et quel BONHEUR d’avoir plusieurs paires! Pour ceux qui me posent des questions, qui n’arrivent pas à sauter le pas..etc. voici une démonstration en plusieurs points du POURQUOI je vous le recommande!
LE CLASSIQUE

La première paire que j’ai commandé sur le site, je vous en ai déjà parlé ici. Je vous expliquais que ça faisait plus de 2 ans que j’hésitais, que ce modèle je l’avais choisi et repéré, mais que j’avais des craintes. Parce que pour 43€ tout compris (monture + verres correctifs + frais de port) je me disais que c’était trop beau pour être vrai! Mais non, c’est juste que L’usine à lunettes révolutionne les procédés! Ils produisent en flux tendu, pour éviter les stocks, et ils envoient directement les lunettes aux clients via l’usine pour éviter les intermédiaires. En évitant ces intermédiaires qui prennent de grosses marges (le grossiste, l’importateur, le magasin…), les coûts sont divisés par 10!
Du coup, une fois sur le site, on se crée un compte avec son nom, son adresse, un mot de passe..etc. Puis on peut rentrer son ordonnance pour que sa correction reste enregistrée! Tout est bien expliqué, on rentre les chiffres un par un (ou alors on scanne son ordonnance et on l’envoie directement à une équipe de L’usine à lunettes si on a peur de faire une bêtise).
Ensuite, on choisi sa monture préférée (et il y a du choix! Vintage, métal, en bois, acétate, plastique, solaires…), des verres classiques ou amincis, transparents, de couleurs, ou qui brunissent en fonction de la luminosité et zou, c’est terminé! Si on est un peu stressé, on peut « essayer » ses lunettes avec une photo de soi! La monture se place automatiquement sur les yeux et ça nous donne une idée du résultat (mais personnellement, je pense que tout est une question d’habitude, et qu’on peut s’habituer à n’importe quelle monture du moment qu’elle nous plait à 200%).

Voilà comment j’ai commandé ma première paire, en décembre 2014, avec le modèle Harry Brown, et des verres unifocaux classiques. Je suis restée sur une paire assez sobre, et je n’ai jamais regretté mon choix! Depuis je les porte quasiment tous les jours (même les jours où je mets mes lentilles, je les enlève le soir en rentrant chez moi pour passer aux lunettes!). 3 mois après, elles sont en excellent état. Je les ai d’ailleurs sur le nez pendant que j’écris cet article et elles n’ont aucune rayure, aucun défaut, le plastique flexible utilisé pour les branches est quasi incassable, et du coup je sais que j’en ai pour des années avec elles!

L’ORIGINAL

Plus récemment, en février, j’ai encore craqué… Je suis retourné sur le site de L’usine à lunettes et j’ai adoré la paire colorée Maria Flower (j’ai une passion pour les imprimés en ce moment)! Je m’imaginais déjà au printemps, avec une chemise blanche, un p’tit short en jean, et mes lunettes à fleurs!
Puis le site m’a facilité la vie, puisque mon ordonnance était enregistrée, je n’avais qu’à sélectionner le modèle, et le type de verres (pour ma myopie assez « faible » – même si je ne vois rien – qui est d’environ -2, je n’ai pas besoin de verres amincis, les classiques suffisent), et c’était terminé. Cette paire m’a coûté un peu moins de 37€ tout compris. Encore une fois, un exploit!
Ensuite il faut compter environ une dizaine de jour en atelier pour la production de la paire, 3 jours en atelier et pour passer le contrôle qualité, puis 15 jours pour la livraison à domicile.

LE NEUTRE

Pour celles et ceux qui ne sont toujours pas convaincus, qui se disent que c’est impossible, qu’en tant que blogueuse je suis forcément payée pour raconter du bien de la marque…etc. etc., j’ai trouvé la parade ULTIME pour vous prouver ma bonne foi, en faisant intervenir une personne totalement extérieure: mon papa 

Lui, il a commandé la paire Pinocchio B, un modèle en bois noir absolument superbe, ultra léger et confortable. Mon père n’a jamais eu de problème de vue avant, mais depuis quelques années il devient presbyte et doit porter régulièrement des lunettes et des verres progressifs. Évidemment, n’ayant pas l’habitude, il déteste ça, ne prend pas vraiment soin de ses lunettes, et trouve que ça coûte un bras. Sauf chez L’usine à lunettes! Il a pris des verres classiques FIRST (haut de gamme), mais pas progressifs (il n’aime pas ça et ne s’habituait pas), il en a eu pour moins de 65€ et il a reçu sa paire en janvier. Résultat? Il est ravi, et il veut commander pleins de paires pour pouvoir en mettre partout (dans la cuisine, dans sa voiture, et sur sa table de nuit, sans avoir besoin de les trimballer!).

LES ÉTUIS

Je commande toujours un boîtier par paire, parce que même quand je les laisse trainer j’aime que mes lunettes soient protégées. Sur le site de L’usine à lunettes, il y a pas mal de choix d’accessoires, mais à chaque fois j’ai pris l’étui basic (et basic black) à moins de 6€. Ils sont pratiques, discrets, légers, mais assez « durs » pour être résistants. C’est l’idéal pour le glisser dans son sac à main. Mais petit bémol et souci du détail, je n’aimais pas les points rouges servant de bouton pour fermer le boîtier. Du coup, une grosse goûte de vernis à ongles, et hop je les ai customisé à mon goût !
Sachez que même si vous commandez une paire sans boîtier ni chiffon, vous recevrez toujours un petit étui en tissus et une lingette « Polette ».

Voilà, en gros l’histoire de L’usine à lunettes est celle d’un passionné, qui a tout compris, qui nous permets de nous faire plaisir, de craquer pour plusieurs paires par an, pour pouvoir switcher, ne pas se lasser, accorder ses tenues et ses lunettes! J’adore cette idée de pourvoir multiplier les montures, et je pense que je n’ai pas finis d’en parler. Je pense déjà à ma prochaine paire!
Et vous, qu’en pensez-vous? Connaissiez-vous ce concept?
Seriez-vous capable de sauter le pas?

2 Commentaires

  1. 13 mars 2015 / 21 h 20 min

    J'aimais déjà le concept quand tu m'en parlais mais là ton article m'a complètement convaincu !! Trop envie de me lancer maintenant ! (Un boulot, un salaire, viiiite !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *