Bonne résolution de la rentrée : Apprendre à dire non !

Bonjour,

Aujourd’hui un petit article pas du tout prévu au programme, que je décide de faire un peu sur un coup de tête. Parce que c’est aussi ça le plaisir du blog, improviser, écrire, s’exprimer, et laisser de la place à la liberté. Pour discuter de sujets qui viennent au jour le jour. Et en ce moment, ce sont les bonnes résolutions de la rentrée !

Introduction :

Alors je ne sais pas ce qui ressort de moi via mon blog ou mon instagram (d’ailleurs, ça m’intéresserait beaucoup de savoir comment vous me percevez!), mais je suis quelqu’un qui a un fort caractère, qui sait ce qu’elle veut et surtout ce qu’elle ne veut pas, qui n’a pas peur d’être différente et d’afficher haut et fort ses opinions.

Ça a des avantages comme des inconvénients, et je vous assure c’est compliqué de ne pas savoir mentir, car ça n’aide pas toujours à s’adapter ! Mais à côté de ça je suis entière, et je pense que c’est pour ça que les gens m’aiment (ou me détestent, parce que c’est un peu quitte ou double). Après je me considère ultra bien entourée, j’ai de la chance d’avoir mes amis depuis des années, ma famille de qui je suis très proche…etc.

En grandissant (en vieillissant plutôt), j’ai peut être voulu sortir de cette image “grande gueule” que les gens avaient de moi, j’ai privilégié le positif, j’ai trouvé ma voie, des passions qui m’enrichissent, et je me suis apaisée. Peut être trop…

Avoir honte de dire non :

Je réalise depuis quelques mois, avec un goût amer, que je ne sais plus dire non. Pas dans le perso, ni le pro, car j’arrive très bien à discuter avec mes proches et au travail tout se passe bien, mais plutôt dans la vie “virtuelle” (comprenez, le blog & les réseaux sociaux). Et que du coup, cet espace qui m’animait est en train de m’emmerder !

Il sera difficile d’expliquer ce que je veux dire sans prendre d’exemple. Parce que j’arrive à dire non, tous les jours même, à des mails que je reçois et qui ne me correspondent pas. Je réponds que c’est gentil d’avoir pensé à moi pour ce partenariat, mais que pour telle ou telle raison je préfère décliner (manque de temps, déjà trop de retard dans mes articles, parce que je n’aime pas le produit, ou qu’il ne correspond pas à mes valeurs – par ex cosmétique testé sur les animaux).

Mais quand c’est en physique ou que je “connais” les gens j’ai beaucoup plus de mal, et donc il y a plein de fois où j’accepte par dépit, “pour faire plaisir”, “pour aider”. Alors ok le ratio est de 80% refusé pour 20% accepté, mais ça me fait quand même perdre beaucoup de temps et d’énergie, pour des sujets qui m’intéressent moyen.

Mais vous allez me dire pourquoi avoir honte de dire non ?
Déjà, soyons honnête, parce que le monde d’internet est un monde de paraître, où j’ai très peur d’avoir une image négative (ex: “elle fait sa princesse, elle se prend pour qui à refuser un cadeau, c’est bon elle n’a qu’une photo à poster ce n’est pas du travail, elle peut bien nous aider à nous faire connaître ça ne lui coûte rien”)…

Mais aussi souvent c’est parce que j’ai envie de faire plaisir. À des connaissances, des connaissances de connaissances, des connaissances de connaissances de connaissances… etc. Je “rends service”.

Par exemple, je ne compte plus les faux amis, qui à l’époque ne m’adressaient pas la parole, puis se foutaient de moi quand j’ai ouvert un blog, et qui aujourd’hui arrivent la bouche en coeur avec un truc à promouvoir. Et moi comme une cruche qui dit oui pour les arranger… j’ai honte de moi parfois.

Là STOP, cette année je peux vous assurer que c’est hors de question.

Je ne suis pas sure de publier cet article, car honnêtement, je suis une petite blogueuse provinciale et j’ai peur qu’on se dise “la meuf a la grosse tête“.
Mais je ne pense pas que ce soit ça. Juste que parfois, à force de ne pas savoir dire non, je croule sous le travail. Je bosse sur mon blog le midi au bureau, le soir en rentrant à l’appart, et je me lève le weekend pour finaliser tout ça pendant que mon copain termine sa grasse mat’. Selon les périodes, il y a des semaines où j’ai tous les soirs des rendez-vous ou des soirées blog… (et je respecte tellement les blogueuses parisiennes qui ne s’arrêtent jamais et gèrent tout, mais en même temps c’est leur job principal).

BREF j’ai tout pour être heureuse : ma famille, mon chéri, mon appart, mon job, et mon blog qui m’apporte nouveautés, rencontres, découvertes, et qui enrichie mon dressing & ma salle de bain ! Mais je suis épuisée : tout le temps une liste (et même plusieurs) de choses à faire plus longue que mon bras, toujours à devoir courir à droite à gauche… Et je n’y prends plus de plaisir, alors que s’amuser est quand même le but premier d’un blog ! Et puis aussi et surtout, je trouve que ça se ressent que je fais moins les choses avec enthousiasme, et que mon blog devient de plus en plus relou…

Cette année j’ai envie de remettre des priorités !

Ma bonne résolution :

Mon blog me permet une large ouverture d’esprit, m’apprend tous les jours quelque chose, via nos échanges ou via des communiqués de presse, il me fait découvrir des personnes incroyables que je suis très reconnaissante d’avoir dans ma vie, et en plus il me fait porter des fringues canons et tester des produits géniaux.

J’aime tout ça, et j’aime avoir cet espace, rien qu’à moi mais à la fois à tout ceux qui viennent le visiter. Je n’ai pas envie d’arrêter ça, pour rien au monde. Mais j’arrête la course contre la montre.

Et ça commence avec des non, même quand c’est dur d’oser refuser.

J’ai refusé pour la première fois la semaine dernière, déterminée à appliquer mes bonnes résolutions. C’était dur, j’étais mal à l’aise (très mal à l’aise), mais après j’étais fière (et mon chéri encore plus fier que moi). Ça m’a donné envie de “persévérer” !

 

Voilà, c’était mon expérience, et ma bonne résolution de la rentrée. Je ne sais pas si on comprend grand chose à mon article, mais j’avais envie d’écrire tout ça :)) J’espère que ça pourra servir à certain(e)s, car je sais que je ne suis pas la seule à ne pas savoir dire non (celles et ceux au travail sur qui on délègue tout, celle et ceux qui font tout à la maison..). Croyez moi, ça fait du bien de s’affirmer ! #love

14 Commentaires

  1. Elo
    13 septembre 2017 / 19 h 40 min

    Coucou ma belle,
    Alors, bizarrement moi je ne te vois pas du tout grande gueule (ce n’est pas du tout négatif hein je te vois pas non plus comme une “nianian” loin de là !
    Mais, de ce que je vois de toi sur les réseaux, et le peu de fois (enfin une finalement) je te vois plutôt comme justement une fille “discrète”, et pas “grande gueule m’as tu vu” (en même temps grande gueule et m’as tu vu c’est différent….) LOL
    Breeeef, t’as compris, je ne te vois pas (trop) comme tu es finalement, alors viiiite qu’on prenne un thé ensemble pour que je découvre cette partie là ahah !
    Bisouuus

    • 21 septembre 2017 / 13 h 09 min

      Ma douce Elo, merci d’être toujours là.
      Ton avis compte vraiment étant donné que je sais qu’on se connait “en vrai” (même si effectivement on s’est peu vues), et qu’en plus tu me suis depuis longtemps ! Tant mieux si c’est cette image que tu as de moi.
      Et avec plaisir pour te voir très bientôt <3

  2. Livia
    13 septembre 2017 / 23 h 11 min

    Coucou!
    C’est la première fois que je commente sur ton blog et c’est rigolo car moi il m’est arrivé tout l’inverse : j’ai osé dire non aussi il y a pas longtemps dans une volonté de m’affirmer, de pas être esclave de mon agenda, à une action de mon asso et… ça a été super mal pris et maintenant je suis en bisbille avec une des meufs de l’asso… Alors je sais pas si je regrette ou non, ce qui est sûr c’est que ça me coûte cher car l’énergie pas dépensée en participant à ladite l’action, je la dépense en justifications inutiles et stériles et… ça m’énerve.
    C’est vraiment compliqué aujourd’hui de savoir quoi faire. Aux yeux des autres on n’en fait jamais assez mais on se connaît mieux que personne et si on sent qu’on a tout donné il faut pouvoir le dire aussi…

    Ton billet m’a fait du bien. Merci pour ça.

    Bises!

    • 21 septembre 2017 / 13 h 12 min

      Coucou Livia,
      Merci pour ton commentaire, c’est gentil d’avoir pris le temps de le laisser 🙂
      J’avoue que je redoute vraiment que ce soit mal pris, j’ai d’ailleurs déjà eu des réflexions de marques qui se sont senties jugées par mon article (alors qu’en plus pas du tout, je ne parlais pas d’eux aha), c’est vraiment désagréable..
      J’espère que la situation va se calmer pour toi et qu’on va interpréter comme il se doit ton “non”. Et tu as bien fait même si sur le coup ce n’est pas simple, car il faut penser à soi de temps en temps.
      Courage je t’embrasse

  3. Florent D.
    13 septembre 2017 / 23 h 21 min

    Bonsoir Nolwenn,

    Ton article, ton témoignage, est très intéressant car il met Le doigt sur un vrai problème que beaucoup de personnes vivent aujourd’hui, que ce soit dans le monde pro que le perso : la gestion des priorités quand on ne sait pas dire Non.
    C’est un exercice difficile dire non mais au combien salvateur ! Je sais ce que c’est car je l’ai aussi vécu.

    Je suis tout à fait d’accord avec toi : on n’ose pas dire non pour faire parfois plaisir mais aussi et surtout pour faire avancer les choses, pour ne pas bloquer les autres donc on essaie de faire un max pour les aider, Les dépanner… mais au final c’est nous qui sommes débordés et quand on bosse en projet collectif ou que l’on a des délais individuels à respecter… on fini par ne plus pouvoir tenir Les délais et faire ralentir parfois un projet commun ! #gameover !

    En fait, de mon point de vue, savoir dire non passe souvent par commencer à dire “oui mais”, dans une majeur partie des demandes cela n’est pas si urgent “tout de suite, dans la minute de la seconde, de c’est une question de vie ou de mort”. Tout est une question de compromis et de conscensus entre toi et la personne qui te fait une demande.

    Cela peut commencer par demander quel est le délai envisageable de retour pour la personne car tu as déjà des demandes en cours que tu dois honorer (certains te diront que c’est super mega urgent mais en creusant un peu, Le compris peut se trouver). Ça permet déjà d’avoir une première gestion des urgences.

    Cela peut être aussi des moments où tu poses la question : “j’ai bien compris ta demande mais qu’attends-tu de moi?” Car tu Le sais certainement mais la plus part des personnes ont déjà la réponse. Ce n’est pas botter en touche c’est déjà avoir un effet “miroir” pour leur demander aussi leur avis et souvent les personnes ont déjà la réponse (donc un sujet de traité !:)).

    Et parfois c’est aussi dire que tu ne peux pas répondre à la demande cependant tu peux aussi rediriger vers une personne qui sera peut-être plus à même à répondre. Cela permet à la personne d’avoir une réponse peut-être plus rapide et plus précise (et donc un sujet de moins à traiter).

    Finalement, il faut aussi se dire que ce n’est pas la Mer à boire de dire non et que même si on dit non, ça n’empêche pas la terre de tourner ! 🙂

    Parfois à l’entourage (pro ou perso) peut tendance à ne pas comprendre pourquoi du jour au lendemain on en vient à dire non mais en faisant passer le message doucement ça passe !

    Moi depuis quelques mois je me sens moins stressé dans le sens je subis moins Les choses et j’ai réussi à gagner du temps dans mon agenda pour d’autres choses (la nature a horreur du vide LOL).

    J’espère que cela pourra aider d’autres également.

    • 21 septembre 2017 / 13 h 21 min

      Bonjour Florent,
      Merci pour ton commentaire, j’oublie souvent qu’il y a des hommes qui viennent me lire (surtout parce qu’ils ne laissent jamais de commentaire). Et pour le coup le tien est surement le plus long depuis le début du blog 🙂

      En tous cas te lire m’a fait beaucoup de bien, grâce aux retours je me sens soutenue dans ma démarche.
      Et je retiens toutes tes astuces car il y a de très bon conseils dans ce que tu dis. Ça ne m’étonnerait pas que tu ai l’âme d’un manager non?

      Enfin, tu as complètement raison, le but est de gagner du temps..pour faire autre chose 🙂
      ou faire les choses “MIEUX”. J’ai hâte !

      Merci encore & bonne journée

  4. Sonia
    14 septembre 2017 / 10 h 01 min

    Coucou Nolwenn,

    Je rejoins le commentaire d’Elo juste au dessus. Je suis hyper étonnée parce que sur tes réseaux et ton blog tu ne sembles pas du tout avoir une “grande gueule” ! Tu as l’air plutôt douce, avec une petite voix, toute calme. Et le peu de fois où on s’est vues “en vrai”, j’ai trouvé que cette image de toi était plutôt fidèle 🙂
    C’est hyper bien d’oser dire non. De mon côté, je devrai apprendre à le faire aussi plus souvent.

    Bisous
    PS : j’aime beaucoup ce genre d’articles, on te découvre beaucoup plus !

    • 21 septembre 2017 / 13 h 27 min

      Bonjour Sonia,
      Merci beaucoup pour ton commentaire. Je suis vraiment contente de vos retours, ça me rassure, ça me booste aussi.
      Et tant mieux si c’est cette image que je renvoie, car je pense qu’à se forcer à être ce que l’on veut être, on le devient 🙂

      En tous cas ce qui me rassure aussi c’est que comme tu dis on s’est déjà croisées, donc ce n’est pas qu’une image calculée ou quoi sur internet (loin de là, je ne veux pas du tout me créer un personnage ahah).

      Je vais peut être essayer de faire ce genre d’article “honnête” plus souvent. Des bisous et merci encore et encore

  5. Pauline
    14 septembre 2017 / 17 h 14 min

    Coucou Nowlenn ! Pour ma part dans ta description je te retrouve un peu à travers tes story instagram. Mais je pense surtout que tu es une jolie femme pleine de vie qui aime ce qu’elle fait et partager avec nous. J’aime beaucoup te suivre au quotidien car j’aime TA personne. Ce que tu es. Tu as raison de dire non, de dire stop quand ce n’est plus un plaisir. Tu as bien fait de poster cet article, j’adore lorsque les blogueuses oses dirent ce qu’elles ressentent ! Bref, je vais m’arrêter là Je te fais plein de bisouuuus

    • 21 septembre 2017 / 13 h 29 min

      Bonjour Pauline,
      Merci pour ton retour. C’est vrai que finalement c’est souvent dans les story qu’on est le plus naturel ! Rien est prévu, tout est instantané et rien ne reste alors pas besoin que ce soit “parfait, joli & co”.

      En tous cas merci beaucoup car tes mots me font vraiment ULTRA plaisir, c’est très valorisant.
      Lire vos commentaires me fait croire qu’en fait ça peut aussi être bénéfique de dire ce que l’on pense <3

  6. Lola
    14 septembre 2017 / 18 h 20 min

    Coucou 🙂 Je ne t’imagines pas du tout grande gueule, au contraire même plutot discrète, douce etc. il est chouette ton article car on te découvre autrement pour le coup !

    • 21 septembre 2017 / 13 h 29 min

      Ahah disons que je suis un mix des deux qui s’adapte selon la situation 🙂
      merci pour ton retour !

  7. Estelle
    17 septembre 2017 / 22 h 53 min

    Hello Nolwenn,
    Ton article est super intéressant ; tu as raison, fais les choses pour toi !
    Depuis que je te suis c’est un plaisir au quotidien, tu n’as jamais changé, tu es restée la même et c’est vraiment appréciable. Alors continues de nous partager ce que tu aimes de cette façon ! 🙂
    Bisous

    • 21 septembre 2017 / 13 h 32 min

      Coucou Estelle,
      Merci pour ton commentaire.
      Au final je m’aperçois que toutes les personnes qui m’ont répondu (ou presque) à cet article je les connais, au moins de nom.
      Je me dis que j’ai de la chance, car vous êtes “fidèles” à ce que je fais et ça me touche énormément. Bref, un immense merci <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *