12   866
38   4377
26   3502
44   3374
31   2996
15   1426
42   3659
52   3157
70   3200
47   5101

Bye Canclaux

C’est le moment, de tourner cette page, de fermer le livre. Ça a été relativement long avant que je ne me sente prête à rendre les clefs de cet appartement… Je me revois, il y a 7 ans, la fierté d’être propriétaire. Je disais « c’est mon petit bout de planète rien qu’à moi ». Et dans ma tête, tous les souvenirs défilent… Les bons comme les mauvais.

La première soirée où on a eu les clefs, où on a été acheter des litres de champagne et on a invité nos familles, nos amis et nos nouveaux voisins. On était tous debout, dans le salon vide. On avait fait signer à chaque personne un livre d’or ! La nostalgie me donne envie de me lever pour aller le chercher tout de suite dans les cartons (et surtout relire le mot de ma mère, celle qui aujourd’hui n’est plus là pour me dire qu’elle est fière de moi et de mes décisions).

Je me repasse en boucle cette première soirée, et puis la première fois qu’on a fait à manger, dans une cocotte en fonte offerte par ma marraine. La cuisine était encore blanche avec un sol en mosaïque orange… Les travaux, le premier coup de masse de mon père dans la salle de bain qui avait fissuré le mur de la chambre !!! Tout ce qu’on a appris à faire ici, avec lui et ses amis tous doués de leurs mains. Les semaines à aller 10 fois chez Leroy Merlin, à toujours oublier quelque chose et le bonheur malgré la fatigue, les outils qui traînent, la poussière, les plastiques de protection…

Le déménagement sur plusieurs étages sans ascenseur, sous la pluie, avec tous nos amis. La tonne de pizzas qu’on a du commander le midi pour les rassasier qui nous avait couté le même prix que si on avait pris des déménageurs pro ! haha

Et puis l’aménagement, le temps que j’ai pris à choisir chaque petit détail, de la cuisine, de la salle de bain, la construction du dressing, les journées qui sentent la peinture, la galère de trouver des lustres, mon mini SMIC de l’époque qui ne me permettait pas du tout de meubler tout d’un coup, et puis aussi les délais de livraison ultra longs qui nous ont fait passer plusieurs semaines sans canapé.

Je me revois grandir, changer, mettre des appareils dentaire, me faire opérer de la myopie, faire du sport pour la première fois de ma vie. Puis évoluer, quitter mon job en CDI pour me lancer sur insta, partager mes petits looks dans mon miroir, mes meubles, ma déco… Tout à commencé ici.

Je revois ma grand-mère monter les étages, doucement et arriver en haut tellement fière d’avoir réussi à faire cet effort pour me voir et venir chez moi !

Je revois ma mère, évidemment, dans chacune des pièces. Dans la chambre, à faire des photos dans le miroir, à se chamailler sur le lit, à parler pendant des heures, dans la cuisine à préparer à manger, dans le salon le midi pour nos rendez-vous hebdo pour déjeuner, sur la terrasse en plein soleil…

Ces deux femmes que j’aimais plus que tout sont parties en même temps il y a bientôt 4 ans, et c’est aussi ici, dans mon cocon, que j’ai vécu ce drame. Que j’ai vécu la pire nuit de ma vie et les suivantes. Que j’ai hurlé, que j’ai pleuré pendant des mois, que j’ai détesté la vie.

Et puis ma séparation qui s’en est suivi, la dépression, le rachat de l’appartement toute seule car je ne pouvais aller nul part ailleurs et que je n’avais déjà plus aucun repère. Il a été ma seule bouée de sauvetage à ce moment là, car mon père vendait la maison de mon enfance dans laquelle j’avais grandis, j’étais tellement perdue et déboussolée. C’est aussi ici que j’ai fait la fête pour avancer, que j’ai squatté tous les jours avec mes copines, que j’ai fait 18 thérapies en leur parlant chaque jour pendant des heures et des heures jusqu’à ce qu’on s’endorme d’épuisement.

Cet appartement m’a vu devenir « libre », oser partir à l’autre bout du monde sur un coup de tête. J’ai emménagé en étant jamais été en dehors de l’Europe, et c’est dans ce dressing que j’ai fait mes valises pour partir aux Pays Bas, aux États Unis, au Maroc, en Espagne, au Mexique, en Grèce, en Angleterre, en Italie, à Vienne, au Cambogde, en Turquie, en Allemagne, au Portugal, à Dubaï… et encore bien d’autres endroits.

Ces derniers jours, j’essaye de dire au revoir, tout en voulant me rappeler le maximum de souvenirs. Je sais qu’ils filent, je sais qu’on oublie (et que c’est ma phobie, ça l’a toujours été, d’où mon obsession depuis très jeune à tout photographier, tout garder, tout écrire). Tourner cette page, c’est quitter l’endroit où je me sens encore connectée et proche de ma maman. C’est le dernier endroit où je me vois avec elle sur le canapé. C’est ma safe place, l’endroit où j’ai réussi à surmonter toutes ces choses, même si je ne suis pas guérie.

Et puis aussi, la dernière difficulté, c’est de voir que le temps est passé, que 7 ans c’est long, et de faire une croix sur les rêves que j’avais en entrant ici et qui ne se sont pas réalisés. J’avais 25 ans en arrivant, j’en ai presque 32 aujourd’hui en rendant les clefs. Les objectifs que j’avais pour moi sur cette période ne sont pas atteints. Ce n’est pas « grave », au contraire, j’ai réalisé d’autres rêves (avoir le job le plus idéal pour moi au monde, retomber amoureuse, m’expatrier à l’étranger…). Mais je ne peux pas vous dire que cela ne me met pas une petite claque.

Alors voilà, je pleure seule sur mon canapé ce dimanche soir en regardant partout cet endroit que j’aime tant, que je connais par coeur, ce plafond, ces moulures, cette cheminée remplie de mille bougies, ce miroir chiné en brocante à Copernic, ce parquet qui grince, cette table basse qui a reçu des centaines de verres renversés, ces petits défauts que je ne voyais plus par habitude (les petits trous, les fissures, les coups sur les portes à force de changer la déco 3 fois par an), ce froid d’hiver qu’on a dans l’ancien ! Je suis contente et reconnaissante que ces derniers jours il ai fait beau histoire de que je puisse revoir encore les levers et couchers de soleil qui sont exceptionnels ici, l’appartement rempli de lumière…

Je crois que je suis prête à construire autre chose pour de bon, sans renoncer complètement à cet endroit (oui oui tout ce drama alors que je ne le vends même pas je le mets « juste » en location). J’aurai donc l’occasion d’y repasser, ça ne sera juste plus chez moi et je ne pense pas y revenir un jour. Mais je le garde sous le coude. Comme un vieux doudou qu’on met au grenier, pour le plaisir de retomber dessus quelques années après et qui ravivera (je l’espère) tous les souvenirs.

Merci à tous les livreurs, facteurs et transporteurs qui sont monté (et pas au Deliveroo qui ne montent jamais), merci à mon dad qui va m’aider demain pour les derniers meubles et qui va subir toutes les marches, merci à toutes les personnes qui sont venues ici passer des jours, des nuits, qui ont rendu le lieu encore plus magique car chargé d’histoires et d’anecdotes auxquelles je repense ce soir. Merci à vous de m’avoir suivie ici et d’avoir fait en sorte qu’aujourd’hui ce soit mon métier de vous partager la suite de mes aventures. <3

Partager:

13 Commentaires

  1. Bretzellb
    23 janvier 2023 / 21 h 10 min

    Hé ben! Il en faut du courage pour clore un chapitre tel que celui-ci! J’espère que cela allégera ton coeur quelque part et que ça te donnera des ailes pour réaliser toujours plus de tes rêves. Et le louer c’est une belle façon de préserver ce chapitre dans son écrin, que tu sois assurée qu’on en prenne soin , et que de nouvelles histoires de vies s’y déroulent.
    Hauts les cœurs et prends soin de toi!

  2. Julia
    24 janvier 2023 / 15 h 19 min

    C’est magnifique ce que tu écris ! Il y a eu beaucoup de vie dans cet appartement et beaucoup d’amour !

    • Pauline
      24 janvier 2023 / 21 h 49 min

      C’est tellement beau que j’en ai les larmes aux yeux !
      Plein de belles choses pour la suite Nolwenn ❤️

  3. Valou
    24 janvier 2023 / 15 h 54 min

    Magnifique article. Une belle histoire se termine, c’était la dernière page. Et une autre t’attend et elle va t’apporter de merveilleuses choses également.
    Chaque lieu dans lequel nous vivons, que ce soit pendant une longue ou une courte durée, garde une part de notre vécu. Tu as raison de le garder comme un doudou et puis un jour, tu seras prête ou pas à t’en séparer.
    Chaque lieu est magique et empreint de vie…

  4. Masson
    24 janvier 2023 / 15 h 57 min

    Ton article est très beau et m’en a même fait monter les larmes Je suis sure que la magie continuera d’opérer dans ce bel appart et autour de toi! Bonne continuation Nolwenn

  5. Camille Fruneau
    24 janvier 2023 / 17 h 29 min

    Tellement touchant, j’en ai les larmes aux yeux pour toi alors que l’on ne se connaît même pas « en vrai ». En espérant que cette nouvelle page qui s’ouvre soit aussi belle pour toi que celle qui se ferme.

  6. Nicole Déniel
    24 janvier 2023 / 17 h 49 min

    Je comprends que cela soit douloureux…. mais il faut aller de l’avant…
    Bon courage Nolwenn
    Je t’embrasse

  7. Julie
    24 janvier 2023 / 19 h 06 min

    Que d’émotions à la lecture de ces mots. J’en ai la gorge nouée.
    Je vous souhaite le meilleur. Avec votre résilience, le meilleur est à venir, à n’en pas douter.

  8. Laura
    24 janvier 2023 / 20 h 34 min

    Ce récit … Tellement beau et émouvant. Je te souhaite le meilleur dans cette prochaine étape, qui sera très belle pour toi, j’en suis sure !

  9. Melissa Guillaud
    24 janvier 2023 / 21 h 49 min

    Ces mots sont doux et si beau à lire…
    Merci jolie nolween <3
    Je te souhaitant tout le meilleur à dubai
    Tu resteras ma petite nantaise préf …

  10. Charl0tte_fraise
    24 janvier 2023 / 23 h 25 min

    Un beau texte, authentique, touchant, pour dire (juste) au revoir à cet appartement, qui aura toujours sa place particulière dans ton cœur et ta vie quoique la vie t’apporte plus tard. Il aura été ton premier appartement, ton premier vrai pas vers la vie de « grande », à deux, puis seule, ton cocon ou ton refuge selon les moments… normal donc que la décision ait pris son temps, ait dû mûrir… savoir au départ que c’est le plus raisonnable n’y change rien, on a parfois besoin de ces transitions plus douces, et si on peut se les permettre parfois, ben tant pis pour la raison !
    Je t’avais écrit sur Insta que je comprenais tes tergiversations, car j’avais eu les « mêmes » (nos histoires n’ont évidemment rien à voir, mais comme toi, mon appartement ds le sud était MON chez moi, ce que j’ai accompli seule, ça a été ma chose tangible quand je me suis fait licenciée l’année même de son achat, pile quand les caisses sont à 0 lol, puis quand j’ai quitté la France 10 ans plus tard, et même si c’était ma decision, mon choix et que je le voulais, je n’ai pas pu me résigner à le louer ni à le vendre, je l’ai gardé pendant une année vide, inoccupé, à perte, mais je l’assumais y compris face à mes proches qui ne comprenaient pas cette hérésie, car j’avais besoin de savoir que j’avais toujours ce coin de repli « si besoin », ça n’est qu’après un an et demi que je l’ai enfin mis à louer, j’avais enfin pu avoir le détachement nécessaire pour le faire sans me sentir dépossédée de mon bien et puis en partant, garder ce point de chute me rassurait, ce départ semblait moins irrévocable si jamais ça ne se passait pas comme je l’espérais^^).
    Aujourd’hui tu tournes simplement une page, celle que tu es prête à tourner, dire au revoir à cet endroit et prendre dans ton cœur, tes cartons, tes photos tout ce qu’il représente pour toi pour le garder avec toi et en toi en permanence ; il faut parfois juste se laisser le temps d’être prêt pour ça !
    Et tu vas encore plus savourer votre nouvelle aventure maintenant que tu seras soulagée, car ce bien qui t’est si cher ne sera pas vide, ne s’abîmera pas, et que tu ne t’inquiéteras pas (ou moins) en étant loin et pas dispo pour t’en occuper au quotidien !
    Une belle chose de faite durant ce séjour nantais imprévu, et puis si en plus le soleil était de la partie pour vous accompagner, c’est bien un signe du ciel que c’était THE bon timing 😉 !

  11. Carole leturque
    25 janvier 2023 / 6 h 10 min

    Magnifiquement écrit ces pensées profondes, toutes ces expériences positives où non qui ont jalonné cette période de ta vie dans ton chez toi . Merci pour tes publications faites là bas, ta sincérité et ta beauté naturelle . Une page se tourne. L’avenir est devant toi serein plein de belles promesses et de jolies émotions.
    Va de l’avant et la vie est faite d’expériences pour se construire, mieux se connaître soi même et un peu les autres, et enfin s’apprécier, s’aimer et aimer la vie .
    Show must go on ☘️

  12. leturque
    25 janvier 2023 / 6 h 11 min

    Magnifiquement écrit ces pensées profondes, toutes ces expériences positives où non qui ont jalonné cette période de ta vie dans ton chez toi . Merci pour tes publications faites là bas, ta sincérité et ta beauté naturelle . Une page se tourne. L’avenir est devant toi serein plein de belles promesses et de jolies émotions.
    Va de l’avant et la vie est faite d’expériences pour se construire, mieux se connaître soi même et un peu les autres, et enfin s’apprécier, s’aimer et aimer la vie .
    Show must go on ☘️we love you

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.