le deuil et les réseaux

Je pense à cet article depuis longtemps mais je cherche mes mots…

Il y a encore quelques mois, malgré une présence quotidienne sur Instagram, je n’avais pas l’impression d’exposer ma vie privée. Au contraire, je suis toujours vigilante; je protège mes amis, mon chéri et ma famille, je ne montre jamais la vue de mon appartement, je garde mes émotions pour moi plutôt que de les exposer, etc.

Puis, tout a changé d’un coup, avec la perte brutale de ma maman suite au départ de ma mamie…. La sensation que tout s’écroule et l’envie de tout arrêter… Je l’ai d’ailleurs dit et répété plusieurs fois « ma vie est terminée, je ne veux plus me marier, je ne veux plus d’enfant, je ne veux plus travailler via insta ». Rejet de tout…

Pourtant, je me retrouve deux jours après, en train d’annoncer « publiquement » ce qu’il se passe… Pourquoi? Je n’ai pas à me justifier, mais c’était tout simplement car je n’ai jamais été aussi assommée, abattue, faible et incapable de quoique ce soit. Et que prévenir individuellement toutes les personnes pour les faire venir aux obsèques nous était impossible avec mon papa…

À ce moment là, je pensais que c’était ma dernière publication instagram. Moi qui ai habituellement mon iPhone greffé dans la paume de la main je l’ai laissé de côté, tout m’épuisait, mes yeux préféraient pleurer… Pendant plusieurs semaines je suis restée loin, jusqu’au moment où j’ai décidé de revenir… pour m’exprimer, pour tenter d’extérioriser un peu ce qui m’écrase le coeur.

Depuis rien n’est réfléchi… J’ai d’abord publié un ou deux articles sur le blog; c’est plus facile, plus personnel, ça a toujours été mon espace. La visibilité est inférieure à celle des réseaux sociaux (ceux qui viennent ici et prennent le temps de me lire s’intéressent forcément un peu à moi et donc je me dis que ce sera toujours bienveillant). Ensuite, quelques photos sur instagram, en post et en story avec les romans photos, pour revenir en douceur. J’utilise mon appareil comme une thérapie, pour essayer de trouver un peu de beauté dans mes journées, dans la nature, dans ce qui m’entoure…

Il faut savoir que depuis quelques mois le blog et instagram sont mon « métier ». Je suis créatrice de contenu, à mon compte, je bosse de chez moi en faisant des photos et des vidéos pour des marques. Un métier que je n’aurais jamais pensé pouvoir faire, mais qui me passionne, c’est quelque chose que j’ai toujours fait par plaisir et qui aujourd’hui n’est plus un passe-temps mais une activité à plein temps. Donc revenir « travailler » était aussi une façon de penser à autre chose, parfois juste 10 minutes, parfois presque une heure… Mes proches avaient repris, de mon côté je tournais en rond à la maison, et heureusement, j’avais ça.

SAUF QUE. Vous saviez que j’étais brisée, que je n’avais plus envie de futilités, de parler de maquillage, de fringues. J’ai donc ouvert mon coeur, partagé mes proches et mes sentiments, & vous savez quoi ? J’ai reçu à la hauteur de ce que j’ai donné. MILLE MERCIS pour vos messages, vos partages, vos retours d’expériences sur des histoires similaires… À moi, une inconnue, vous vous livrez sans rien attendre en retour… Vous m’avez apporté tout votre soutien, tout votre amour. Des milliers de messages. Que j’ai laissé dans ma boite de réception en « non lu » pendant des jours tant je n’arrivais pas à les lire jusqu’au bout… Nombreux sont ceux auxquels j’ai répondu en pleurant. Et il m’en reste encore beaucoup d’ailleurs…

MAIS, ET C’EST LÀ QUE JE VEUX EN VENIR… Aujourd’hui, sans faire aucunement marche-arrière sur ce que j’ai partagé et sur la vraie nature de ce que je ressens, j’ai besoin de dissocier.
C’est à dire que malgré mes heures noires, mes pleurs quotidiens, mes angoisses, je souhaite me connecter sur instagram le coeur plus léger. Tout est déjà trop dur dans la vraie vie pour que ce le soit autant sur le virtuel… J’ai donc décidé de me forcer à sourire sur les photos, sur les stories. À « faire semblant ». Vous le savez, ce n’est pas mon style. Mais j’agis au feeling, toujours. 

Et depuis que je fais ça, je reçois des messages me disant « ça fait du bien de te voir à nouveau sourire, à nouveau heureuse etc. ». Et j’ai envie d’HURLER. Que c’est faux. Que j’ai mal. Que j’aimerais rester enfermée toute la journée en boule sous ma couette. Que j’aimerais laisser mes larmes couler h24.

Mais même si je fais semblant, même si lors de la soirée Dior j’ai pleuré 10 fois et que c’était la pire des soirées moralement depuis le début de mon blog, les photos ne le montrent pas. Même si c’est pareil pour mes différents voyages à droite à gauche ) les nuits sont difficiles, vivre en communauté est compliqué (toujours un sujet qui fait ressurgir trop d’émotions, peu de temps pour souffler et évacuer la tristesse), mes partages ne le montreront pas.

Alors ne vous leurrez pas, on peut manipuler les images, on peut tricher sur notre état. Instagram n’est pas la vraie vie, on le répète souvent, et c’est valable pour tout.

Mais tant pis, en attendant je vis. Et je vis pour deux.

 

PS : je tiens à préciser que je veux que vous continuiez à m’écrire, à m’envoyer des petits coeurs, à me partager vos histoires, je ne veux pas que VOUS vous fassiez semblant. Juste moi j’ai besoin de mettre mon masque. Des bisous

19 Commentaires

  1. Alexandra, une petite nantaise.
    5 septembre 2019 / 13 h 51 min

    Tes mots me touchent, j’aimerais rien qu’une journée pouvoir, un instant, te transmettre toute la force que j’ai pour que l’obscurité fait place au soleil.

    En février 2018 ma grand-mère décède, à ce moment là j’étais dans mon troisième et dernier trimsettre de grossesse. Je reçois un appel de ma maman, en larme, elle n’arrivait pas à trouver de mots pour exprimer son chagrin et là j’avais compris. Mes larmes ont coulées, je ne pouvais les contrôler, ni les retenirs. A mes yeux ma grand-mère était une personne immortelle, j’admirais sa force, son courage et l’énergie qu’elle avait et qui a bercée mon enfance et le passage à l’adulte. Le passage à l’adulte, avec ma grand-mère je ne pourrais plus rien partager d’autre, ni même la venue au monde de ma fille qui a eu lieu 1 mois et demi après son décès. Cette idée là, ce constate là, me brisait le coeur et encore maintainenant je sens les larmes montées.. Ma fille ne verra jamais son arrière grand-mère celle qui a su illuminée ma vie.

    Les mois percèrent je vois avec sagesse et bienvellance ma fille grandire, et dans ma tête je ne peux m’empêcher de penser à ma grand-mère. Je raconetrai des histoires d’elle à ma fille, lui dire à quel point son arrière grand-mère fût une personne exceptionnelle pour notre famille.

    Perdre un être chers est une douleur difficilement expliquable et surmontable, toutefois on constate que la vie suit son chemin, que la planête continue de tourner quand nous même on a l’impression que la vie c’est arrêtée. Tu es une merveilleuse et magnifique jeune femme, remplit de talent, de courage et de respect envers ce monde et les personnes qui t’entourent. Ta maman serai si fière de toi, qu’est ce que j’écris, non ! Ta maman est fière de toi !

    Ainsi garde le masque autant de temps que tu le souhaites et lorsque tu sera prête, enlève le.
    Durant les journées je t’envoi mon soutien,
    Durant la nuit je t’envoi ma force.

    Alexandra, une petite nantaise.

  2. Lena
    5 septembre 2019 / 16 h 10 min

    Mon dieu cet article m’a mis presque les larmes aux yeux… j’ai failli pas plus tard qu’hier t’ecrire justement que ça faisait du bien de te voir plus heureuse et souriante sur tes story…. heureusement que je me suis ravisée. Plein de courage à toi jolie Nolwenn ❤️

  3. Mathilde Ms
    5 septembre 2019 / 16 h 12 min

    Je t’aime pour toujours mon Amour d’amie ❤️

    • Pauline
      6 septembre 2019 / 17 h 18 min

      Ma chère nolwenn,
      prends le temps qu’il te faut pour revenir, la vie continue mais on n’oublie pas; on apprend à vivre avec cette absence qu’on aimerait ne pas avoir connu.
      Je me suis déjà demandée combien de temps faut il pour « soulager » une blessure? Je n’ai pas de réponse, il arrive de pleurer de temps à autre sans savoir pourquoi à ce moment là , on souhaite pleurer, s’evader, être seule et se refermer sur soit même même après quelques années. Arrive t on vraiment à faire le deuil? Cette question aussi me reste en suspens
      Je te souhaite tout plein de courage, t’envoie un peu de pep’s pour illuminer tes journées

      Pauline – pline_la.vie.et.des.reves

  4. Julia
    5 septembre 2019 / 18 h 21 min

    Tes articles sont toujours aussi touchants.
    Tu sais je me suis demandé pendant un moment « mais pourquoi tu lis ça ». Et en fait quand on perd quelqu’un la douleur est tellement forte que parfois entendre une autre personne en parler soulage un peu..
    J’espère ne pas être maladroite dans mes propos.
    En tout cas, je te remercie pour le partage, que ça soir sur le deuil et tout le reste !

    • Pauline
      6 septembre 2019 / 17 h 09 min

      Toujours aussi touchant tes articles.
      Je dois faire partie de gens qui t’ont dit « ça fait du bien te de voir sourire » et je le redis. Je sais qu’au fond ce sourire est faux mais le fait de te forcer va t’aider, un jour, à aller un peu mieux que la veille. Je l’espère de tout cœur !
      Même si je ne sais pas ce que cest, je t’envooe toute ma force, tout mon courage pour t’aider encore un peu.
      Des bisous Nolwenn ❤️

  5. Anaïs D
    6 septembre 2019 / 17 h 06 min

    Prend soin de toi de toi douce Nolwenn et fais ce qu’il te semble le mieux pour toi ❤️❤️ Je t’embrasse bien fort !

  6. Elo
    6 septembre 2019 / 17 h 19 min

    Si c’est ta façon à toi. Alors nous on suit. On t’aime toi, Nolwenn, pour ce que tu partages, pour ce que tu veux bien nous montrer, pour tes sourires mais aussi pour ce genre d’article, pour ton coeur ouvert et pour tes sourires qui cachent tant. On est là ! Je t’embrasse.
    Elodie

  7. Lison
    6 septembre 2019 / 17 h 21 min

    Je suis fière de toi. Et pour tous les prochains voyages qu’on va vivre ensemble, je ferai mon maximum pour que tu continues à garder ton joli sourire.
    Coeur gros comme ça ❤️

  8. Lapetiteelodie44-56
    6 septembre 2019 / 17 h 24 min

    Ma belle nolwenn, j’ai moi même pleurer des larmes quand j’ai découvert pour ta maman… En effet, ya 9 ans j’ai manqué de perdre la mienne suite à un avc de haut niveau. Et je me retrouve dans ce que tu dis quand tu parles du faire semblant. Pourtant c’était pour moi avec ma famille mon entourage mon père car étant fille unique et mon père éperdument amoureux de ma mère comme ce n’est plus possible d’y croire aujourd’hui était rendu bien bas… Il n’y avait plus que moi pour gérer tout ça le soutenir lui avant de me soutenir moi et pourtant j’avais 23 ans. Je suis heureuse de te suivre et de voir tes sourires quand tu pars en voyage avec les filles par exemple mais je sais bien que tu as des moments de doutes de tristesse et c’est bien normal mais continue d’être forte ma belle et essai de te reconstruire doucement ! Bisous à toi

  9. 6 septembre 2019 / 17 h 31 min

    Coucou Nolwenn,

    Un article vraiment poignant et quel courage tu as d’avoir été aussi sincère. Je t’envoie toute ma force et pleins pleins de tendresse ❤️

  10. Elisa
    6 septembre 2019 / 17 h 53 min

    ❤️❤️❤️

  11. Manue
    6 septembre 2019 / 18 h 26 min

    A cœur ouvert comme toujours, je t’embrasse et pense à toi comme très souvent

  12. Alice
    6 septembre 2019 / 18 h 33 min

    Ma douce, on sait que tu n’as pas fait ton deuil, et tu ne le feras pas avant un très très long moment c’est normal. Moi qui est très proche de ma maman, je me suis sentie brisée avec toi quand j’ai vu cette publication sur ton feed. J’ai été traversée par le choc, la tristesse, l’inquiétude à ton égard et celui de tes proches. Fais comme tu le veux, c’est ta vie, sourie pour ton insta, sourie pour toi, souris pour ceux que tu aimes, et pleure autant que tu le souhaites, autant que tu en as besoin. On t’aime pour qui tu es, pour l’amour que tu nous donnes et le partage des belles choses que tu proposes. Depuis maintenant quasiment deux ans je te suis, tu es ma créatrice de contenu préférée, et ce par ton naturel, et ta facilité à nous faire entrer dans ton monde. Tu es la seule créatrice de contenu à succès (oui oui à succes!) de qui je me sens proche, comme une amie, alors qu’on ne se connaît pas. C’est une chose la, et que tu sois toujours toi même est un vrai cadeau. Nous serons toujours là dans les bons ou les mauvais moments. Et te voir sourire, même pour de faux, c’est déjà beaucoup. C’est en essayant qu’on finit par y arriver. Tu finiras par sourire de nouveau sans l’avoir commandé et sans faire semblant. Et ça prendra le temps que ça prendra. On t’aime. Comme. Tu. Es.

  13. Sandra
    6 septembre 2019 / 20 h 44 min

    Coucou Nolwenn,

    Je connais ce sentiment de devoir masquer les sentiments afin de se protéger et de protéger en quelque sorte les autres également.
    J’ai perdu mon papa à l’âge de 15 ans. J’ai souffert, énormément. Tellement de souffrance. Et pourtant je m’efforcais de sourire tous les jours, à mon entourage, principalement mes amis, car je ne voulais pas que ça se voit, je ne voulais pas que les gens s’attriste sur moi. J’entendais tellement souvent « tu es forte de garder ta bonne humeur et de sourire autant », mais à l’intérieur j’hurlais de douleur. Et pourtant je répondais le plus naturellement possible que la vie continuait tout en souriant malgré que je n’y croyais pas moi même.
    A la maison en revanche je tombais le masque et je restais enfermée avec pour seul exutoire la lecture ou l’écriture. Ça m’a fait tellement de bien de poser des mots sur ce que je ressentais. Cette peine si profonde et si sincère est tellement dure à accepter.

    Je suis heureuse de voir que tu arrives à partager tes sentiments. Tu arriveras à aller mieux. Tu t’en sortiras, sache le. Ce ne sera pas facile. Personne ne peut faire ce chemin pour toi. Mais sache que les gens qui t’entourent sont là pour te soutenir et te tendre la main lorsque que tu chuteras.

    Tu ne me connais pas, je fais parti des personnes qui t’envoie de t’en à autre un message sur Instagram mais je me confond dans la masse. Sache que tu me touches et que malgré cette interface des réseaux sociaux, ta personnalités et tellement touchante que l’on aimerai te faire des câlins pour te rassurer que ta vie s’améliorera et s’embellira malgré tout.

    Plein de soutien et d’amour autant que nécessaire à toi, ta famille et tous tes proches.

    Courage Nolwenn ❤️

  14. Flora
    6 septembre 2019 / 21 h 26 min

    Quelques minutes déjà que je suis devant cet espace de commentaire vide sans savoir trop comment retranscrire toute ma compensation à travers quelques lignes… Quelques mots et des pensées positives ne sont pas grand chose face à l’épreuve que tu traverses surtout venant d’inconnues malgré tout sache que tu es soutenue. On te l’a beaucoup répété mais prend le temps, fais les choses comme tu le sens. Je t’envoie plein de bonnes ondes et beaucoup de courage et de positivité.

  15. Vanessa
    6 septembre 2019 / 22 h 28 min

    Un article sincère, qui te ressemble. Prends le temps qu’il te faut. Celles/ceux qui te suivent depuis un certain temps comprendront. Bon courage à toi…

  16. Stessie
    8 septembre 2019 / 13 h 34 min

    Je n’ai jamais trop osé venir te parler encore moins dans cette période difficile pour toi (je n’ai pas les mots, j’ai peur d’être maladroite et surtout je n’ai pas connu cette situation) mais je voulais que tu saches que je te soutiens, certes je ne peux effacer ta peine mais j’aimerai l’espace d’un instant apaiser ta douleur. J’espère qu’avec nos petits mots nous t’aidons au minimum, le principal c’est que tu ailles un peu mieux au fil du temps, prend le temps qu’il te faudra, nous comprenons.
    Au-delà de tout ça, je voulais que tu saches que tu m’apportes beaucoup au quotidien, j’aimerais tellement avec quelqu’un comme toi dans mon entourage, ça fait un moment que je te suis et peu importe ce que tu faisais tu m’inspirais et encore aujourd’hui, tu me fais prendre conscience de la vie. Alors un seul mot Continue, continue d’être toi, continue de sourire ainsi en espérant qu’un jour il redevienne vrai, tu es tellement belle quand tu souries.
    Courage Nolwenn, soit forte pour tes 2 anges, elles doivent tellement être fière de toi❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.