85   4289
300   8932
113   7410
477   5727
15   3002
56   3678
106   6019
155   4875
59   2877
44   4151

JOB #2 – Maëlla B. | Graphiste

Hello tout le monde,

Je vous retrouve aujourd’hui pour le second volet de « job » avec Maëlla B, qui est graphiste. Pour tout vous dire, elle fait partie de mes meilleures amies depuis bientôt 15 ans. On s’est rencontrées en vacances au bord de la mer l’année de notre Brevet des collèges ! L’hiver on gardait contact avec MSN et chaque été on se retrouvait pour bronzer & faire la fête. Depuis toujours c’est une personne très créative et extrêmement douée (j’étais déjà admirative de son skyblog à l’époque haha).

Ces dernières années j’ai eu l’occasion de travailler avec elle et elle ne cesse de me surprendre (> voir ici l’article sur mon job) ! Je lui fais confiance les yeux fermés pour tout ce qui est création graphique & c’est donc tout naturellement que j’ai eu envie de vous présenter son parcours. J’espère que cela pourra vous inspirer !

QUI ES TU ?

« Je m’appelle Maëlla j’ai 27 ans, un chat qui s’appelle Olive, une passion pour la parfumerie de niche et je suis Graphiste. Je m’occupe donc de l’identité visuelle des entreprises en passant de la création du logo, à la conception de maquette de supports prints (carte de visite, plaquette, catalogue, affiche, flyer…) jusqu’au design de site internet.

Ma maman aime dire que « je fais des dessins sur des ordinateurs qui coûtent chers ». En vérité je ne dessine pas du tout mais effectivement les logiciels que j’utilise sont conçus pour fonctionner sur les ordinateurs Apple donc le matériel (qui doit être très performant) a un certain coût. »

QUEL EST TON PARCOURS SCOLAIRE/PRO ?

« J’ai un parcours un poil atypique puisque quand on entend « Graphiste » on pense école d’art ! Pour ma part, j’ai d’abord fait une seconde générale, puis je suis partie en première STG spécialisation Marketing car je voulais travailler dans la communication.

Les filières technologiques sont souvent dénigrées mais pour information j’avais une moyenne de 15 en générale. Partir en STG m’a permit de mettre un premier pas dans ce secteur. J’ai continué en BTS Communication et j’ai effectué un premier stage en studio graphique (il devait, initialement, se dérouler en imprimerie). Et là… COUP DE COEUR ! J’ai découvert Illustrator, InDesign, Photoshop et puis j’ai économisé pour m’offrir un MacBook Pro. À partir de là, pour m’auto-former, je récupérais des flyers et les reproduisais pour m’entrainer, me renseignait sur les tendances, multipliait les sorties culturelles et artistiques pour me « nourrir » artistiquement parlant.

J’ai poursuivis en Licence Infographie et Webdesign où j’ai effectué un stage en bureau de style dans l’industrie de la mode ; mon rêve se réalisait ! Malheureusement j’ai rapidement déchanté (à cause de l’ambiance) et quand on m’a proposé un CDI j’ai préféré refuser. J’ai alors tenté une entrée dans le monde du travail mais je ne tombais que sur des postes d’Opératrice PAO (pour information un Opérateur PAO / Infographiste applique une charte graphique sans, ou très peu, création de sa part. Ce métier est très technique mais, à mes yeux, moins « artistique »).

Après un an à enchainer les missions j’ai repris les études pour un Master Création et Management Multimédia. Grâce à un ami j’ai trouvé un petit boulot d’appoint dans un studio graphique. C’est là que j’ai tout appris ; à la fois la rigueur pour la création des documents mais aussi la curiosité artistique permanente. Au bout d’un an on m’a proposé un CDI donc j’ai lâché les études !

Si vous voulez mon avis, aujourd’hui, et particulièrement dans ce métier, l’expérience compte plus que les études alors pourquoi rester étudier pour un métier que je faisais déjà ? J’ai travaillé 3 ans dans ce studio et c’est là-bas que je me suis réellement épanouie et que j’ai su qu’être Graphiste était plus qu’une vocation mais surtout une passion. »

QUEL EST TON MÉTIER AUJOURD’HUI ?

« Je suis toujours Graphiste mais pour une autre société et également à mon compte. J’ai la chance d’être en télétravail et de pouvoir organiser mon temps comme je le souhaite pour combiner les deux. »

QUELLES SONT LES TÂCHES D’UN(E) GRAPHISTE  ?

« Au jour le jour mon métier consiste à créer des visuels destinés à l’impression autant qu’au web. Je fais également de la photo, des vidéos et du design pour des sites internet et des applications mobiles. Je pense qu’un graphiste est un vrai couteau suisse dans une entreprise et de part cet aspect évidemment artistique il est là pour donner son regard esthétique sur l’ensemble des projets. En gros c’est à lui que revient la tâche de répondre à la question « est ce que c’est joli ? ». »

UNE JOURNÉE TYPE ?

« Je commence d’abord par contrôler les mails / les tâches à faire dans ma journée pour savoir s’il y a des urgences et je traite évidemment ces dossiers là en premier.

Pour être honnête ce genre de situation ne m’arrive jamais car je préfère bosser tard la veille plutôt que de passer une mauvaise nuit car je suis en retard. Comme je suis en télétravail, et la seule graphiste de l’entreprise, je travaille généralement de mon côté mais il m’arrive de demander l’avis de mes collègues avant d’envoyer les premières propositions au client. En réalité aucune journée ne se ressemble puisque je peux aussi bien travailler sur un seul dossier comme sur 12 différents… »

COMMENT DEVENIR GRAPHISTE ?

« Dans l’idéal je devrais vous dire de faire une école d’art ou une école de graphisme (LISAA par exemple) car mon parcours étant atypique je ne peux le conseiller.

Cependant en rencontrant d’autres designers graphiques je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de chemin prédéfini. Les écoles, quelles qu’elles soient, mettent dans des cases. Elles vendent des projets artistiques et culturelles que vous ne toucherez certainement jamais du doigt (soyons clairs il s’agit plus souvent de faire le logo d’un peintre en bâtiment que les visuels de communication de l’Opéra de Paris) et un apprentissage des logiciels et du métier approximatif.

C’est un métier qui demande de la pratique, de l’apprentissage technique et du vécu. L’idéal est donc de trouver un parcours qui favorise les stages en entreprise et surtout de rester curieux. »

LES POSSIBILITÉS D’ÉVOLUTION ?

« Le métier de graphiste évolue souvent vers celui de directeur artistique c’est à dire qu’il perd son rôle exécutif de création pour aller dans une réflexion et une vue d’ensemble du projet.

Les autres évolutions possibles sont motion-designer (création de vidéos animées), web-designer (imaginer l’identité visuelle d’un site internet) et UI UX designer (on est sur la recherche de l’amélioration du parcours utilisateur sur ce dernier). »

LA SUITE DE TES PROJETS ?

« Mon objectif final de carrière est de partir sur de la formation en école d’art (privée ou publique). J’aimerais enseigner et ainsi partager mes connaissances, mes compétences et ma passion du métier. »

RETROUVEZ SON BOOK > ICI 

VOS PARCOURS :

Si vous êtes aussi Graphiste, n’hésitez pas à partager vos expériences en commentaire ! Pour un même métier, il existe des dizaines de cursus différents et de missions possibles. Ça serait cool de pouvoir en savoir plus sur vous pour multiplier les avis et donner une vision 360° sur le poste :))

3 Commentaires

  1. Sarah
    21 janvier 2019 / 16 h 06 min

    Merci pour ce(ces) article(s) ils tombe a pic étant en pleine reconversion! Je suis justement entraint de m’auto-former sur le développement web pour, par la suite faire une formation infographiste. A terme étant multicasquette dans le webdesign pour des entreprises. Cet article me conforte dans la voie que tout est possible si on est motivé!

  2. Marie-laure
    7 avril 2019 / 23 h 24 min

    Je viens de tomber sur ton compte instagram et ainsi sur ton blog, qui es très chouette d’ailleurs. J’ai 29ans et je suis graphiste depuis août dernier. Pour ma part j’ai fait ma scolarité dans le milieu de la mode avec un Cap prêt à porter et un BEP et Bac Pro artisanat et métier d’art option mode. J’ai monté mon entreprise une fois sortie du lycée et après 4ans j’ai du arrêter mon activité. j’ai eu du mal à retrouvé un emploi qui l’épanouisse chaque jour. Je me suis remise énormément en question et je me suis lancé dans le graphisme car le dessin et la création me manqué énormément. J’ai réussi ma formation et j’ai pour projet d’être auto entrepreneur en graphisme mais aussi en impression textile et papier tout ça manuellement du coup apprentissage d’une nouvelle technique. C’est un projet un peu fou mais qui me rend tellement heureuse et je suis impatiente de commencer. Le graphisme est un métier tellement varié et que l’on utilise pour beaucoup de chose. Et je sais que j’ai trouvé mon métier de rêve . Désolé pour le parpaing je crois que je suis trop bavarde mais j’aime parler de mon métier c’est une vraie passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.